Project scorpio

Microsoft prévoit de faire cohabiter trois consoles différentes

Lors de sa conférence d'hier, Microsoft a dévoilé son avenir proche en termes de hardware : un avenir dans lequel il semble confiant malgré le fait que sa démarche soit très risquée ...

Il y a des jours comme ça, où on ne parvient pas bien à comprendre ce que Microsoft cherche à faire. Alors que l'on s'attendait à simplement voir les rumeurs concernant un nouveau modèle de Xbox One, le constructeur est finalement parvenu à prendre les joueurs et la presse au dépourvu en présentant non seulement le modèle attendu, mais aussi un autre que l'on n'avait pas vu venir.
Pour ce qui est de la première, Microsoft a donc présenté lors de sa conférence exactement ce à quoi on pouvait s'attendre : exactement la même console, mais sur laquelle quelques ajustements sont venus économiser 40% de volume, faisant de cette nouvelle console la plus petite de la famille. Deux versions sont proposées au même prix que les deux versions de la Xbox One originale et proposent les deux mêmes capacités de stockage, soit 500 Go et 1 To ; une série limitée à 2 To s'ajoute à cette offre. En somme, rien de bien surprenant ou novateur jusque-là.

La vraie surprise dans la démarche de Microsoft concerne en fait uniquement l'annonce du Projet Scorpio. Il s'agit-là d'une nouvelle Xbox, s'inscrivant toujours dans la génération actuelle de consoles mais dont la particularité est d'être, selon le constructeur, la console la plus puissante de tous les temps. S'appuyant sur un ensemble de chiffres (notamment 6 teraflops de puissance de calcul, affichage en 4K), il met ainsi en avant la qualité potentielle des jeux tournant dessus. Étant compatible avec tous les jeux Xbox One, elle pourrait ainsi permettre aux joueurs d'améliorer leur expérience de jeu sans attendre la prochaine génération, puisque la console est prévue pour la fin de l'année 2017.
Mais il y a ici un petit problème : Microsoft oublie de donner aux joueurs des raisons concrètes d'effectuer l'achat d'une console qui sera probablement nettement plus coûteuse. Il n'existe actuellement aucun jeu Xbox One susceptible d'utiliser ces compétences hors du commun et aucun jeu actuellement en production n'a été annoncé comme pouvant les utiliser. Côté joueurs, à quoi sert une console donnant une image en 4K sans les écrans de même résolution qui sont pourtant encore extrêmement rares ? Enfin, même si une demande significative existe pour cette nouvelle console, comment Microsoft pourra-t-il maintenir la crédibilité de la "Xbox One du pauvre" ? Bref, il s'agit d'un pari très risqué qu'a pris Microsoft : un pari qui, s'il n'est pas gagné, risque de l'engluer au moins autant que l'aurait fait la connexion Internet obligatoire initialement prévue pour la Xbox One.

Xbox One E3 2016

Avant d'accéder au site ...

L'accès à ce site est certes entièrement gratuit, mais cela ne signifie pas qu'il soit en libre-accès. Les articles que vous souhaitez lire ici ne sont pas du domaine public et, comme pour de nombreux autres sites, vous devez en conséquence offrir une contre-partie pour accéder aux informations que vous recherchez.
Pour cela, plusieurs modèles économiques existent sur le web : articles sponsorisés, abonnements, dons, etc ; mais, dans un objectif de totale indépendance et d'accessibilité du contenu au plus grand nombre, GameArt utilise pour se financer le système de la publicité.

Le choix du modèle économique ne peut malheureusement pas vous être donné : pour des raisons autant techniques que d'organisation, consentir à l'affichage de publicités est la seule contrepartie acceptée ici pour la lecture des articles. En poursuivant votre visite, vous vous engagez donc à n'utiliser aucun logiciel, navigateur ou module complémentaire susceptible d'empêcher l'affichage de publicités (entre autres Adblock Plus, uBlock, NoScript, Ghostery, Avast Online Security, Google Chrome).
Notez que si vous ne souhaitez pas voir de publicité s'afficher sur votre écran, cela est tout à fait possible. Toutefois, cela signifie que vous n'acceptez pas l'accord que l'on vous propose et vous serez donc invité à quitter ce site web pour en consulter un autre.

Pour empêcher la ré-apparition de cette fenêtre, pensez à accepter les cookies.