Xbox One : Microsoft revient sur les sujets sensibles

Dans une rapide série d'articles sur le blog de la Xbox, Microsoft tente une nouvelle fois de calmer les tensions qui grandissent contre sa console. On retrouve ainsi quelques thèmes déjà abordés que le constructeur explique un peu et sur lesquels il ne fait finalement qu'apporter plus de réticence ...

Revenons tout d'abord sur le problème de la vie privée. Microsoft confirme une nouvelle fois qu'en mode "pause", la Kinect n'écoutera pas les conversations et attendra simplement l'expression "Xbox On". Il apporte tout de même quelques précisions sur l'utilisation et la modération des données recueillies par la console en expliquant qu'elle n'enverra pas d'information sans l'autorisation explicite de l'utilisateur. Pour le dire d'une autre manière : la console pourra  envoyer des informations si vous ne pensez pas à effectuer les bons réglages.
D'autre part, le constructeur tente de rassurer les plus naïfs en précisant qu'il sera possible d'éteindre complètement la Kinect si la Xbox est éteinte ...

Concernant les droits d'usage d'un jeu, Microsoft précise qu'il sera possible de partager ses jeux avec les membres de sa famille. S'il n'est vraiment pas clair à ce sujet, on comprend néanmoins que les jeux pourraient être installés dans une bibliothèque partagée. Les amis et la famille auront ensuite un accès illimité à ces jeux à partir de cette même console, dans une limite de 10 personnes.
Enfin, l'utilisation du système de l'occasion sera décidé par les éditeurs, ce qui signifie qu'une partie des jeux ne pourraient pas être revendus.

Surveillance et appât du gain accompagnés d'une absence de protection de la vie privée en cas de piratage ou de mauvais réglage ; tout cela justifié par un "Avec la Xbox One, nous nous préparons pour un futur connecté". Le constructeur semble ne pas comprendre que c'est précisément ce futur que la plupart des gens souhaitent éviter.

Xbox One

Avant d'accéder au site ...

L'accès à ce site est certes entièrement gratuit, mais cela ne signifie pas qu'il soit en libre-accès. Les articles que vous souhaitez lire ici ne sont pas du domaine public et, comme pour de nombreux autres sites, vous devez en conséquence offrir une contre-partie pour accéder aux informations que vous recherchez.
Pour cela, plusieurs modèles économiques existent sur le web : articles sponsorisés, abonnements, dons, etc ; mais, dans un objectif de totale indépendance et d'accessibilité du contenu au plus grand nombre, GameArt utilise pour se financer le système de la publicité.

Le choix du modèle économique ne peut malheureusement pas vous être donné : pour des raisons autant techniques que d'organisation, consentir à l'affichage de publicités est la seule contrepartie acceptée ici pour la lecture des articles. En poursuivant votre visite, vous vous engagez donc à n'utiliser aucun logiciel, navigateur ou module complémentaire susceptible d'empêcher l'affichage de publicités (entre autres Adblock Plus, uBlock, NoScript, Ghostery, Avast Online Security, Google Chrome).
Notez que si vous ne souhaitez pas voir de publicité s'afficher sur votre écran, cela est tout à fait possible. Toutefois, cela signifie que vous n'acceptez pas l'accord que l'on vous propose et vous serez donc invité à quitter ce site web pour en consulter un autre.

Pour empêcher la ré-apparition de cette fenêtre, pensez à accepter les cookies.