Sans titre 13

Dishonored 2 : bien peu de nouveautés dans le gameplay

Après l'officialisation du second Dishonored, Harvey Smith tente d'expliquer les nouveautés en termes de gameplay que présente ce nouveau titre : la même chose que le précédent opus, présenté différemment.

Lorsque les rumeurs les plus sérieuses sur un second Dishonored avaient commencé à apparaître il y a maintenant un an, elles avaient amené leur lot de craintes vis-à-vis du degré d'originalité dont ce nouveau titre pourrait être doté par rapport à son prédécesseur. Il était alors question de retrouver Emily Kaldwin comme protagoniste et donc de suivre un scénario se plaçant comme suite directe du premier opus : une idée risquée qui laissait déjà naître l'appréhension de voir une simple redite contrastant avec l'originalité de son grand-frère. Cette méfiance qui avait fait son retour suite à la confirmation de cette suite directe est à présent renforcée lorsque Harvey Smith, interrogé par The Guardian, évoque le gameplay du titre.

Sans titre 13

"Si vous incarnez Emily, tout est nouveau - elle a son propre lot de pouvoirs, ses propres assassinats et animations, on la ressent donc comme différente, comme un personnage plus fin. Dans la vidéo, nous avons montré un pouvoir nommé Far Reach [un pouvoir de téléportation] qu'elle peut améliorer de différentes manières, ce qui change vos déplacements dans le monde et votre mobilité. [...] Mais si vous incarnez Corvo, c'est le truc classique, c'est la nuée de rats, c'est la possession, c'est le pli temporel - on le ressent comme plus fort et brutal, c'est le vétéran."

Outre le léger sexisme dans le style d'Assassin's Creed Syndicate (la femme est délicate, l'homme est brutal), le directeur créatif se perd assez facilement dans l'explication de ce qui est "nouveau" dans ce second opus. Emily Kaldwin dispose de "son propre lot de pouvoirs" et pourtant, le seul évoqué dans cette interview est un pouvoir de téléportation dont la seule différence avec le Clignement de Corvo est, comme on a pu le voir dans la première vidéo, uniquement de l'ordre de l'apparence. Lorsqu'il accorde une autre interview à Mashable, il fait cette fois mention des autres pouvoirs que sont l'hypnose (S'agit-il du pouvoir Possession lui aussi présenté autrement ?), le Shadow Walk ou encore la possibilité de s'accrocher aux murs, mais sans en dire davantage sur le sujet. Aucun pouvoir offrant un système de gameplay fondamentalement différent n'a donc pour le moment été véritablement présenté et rien ne permet donc de supposer une différence dans la façon d'apréhender les niveaux. On constate donc bien peu de nouveautés concernant les pouvoirs d'Emily qui, dans la pratique, ne semble pas bien différente du Corvo que l'on a connu. Pourtant, il aurait été facile de proposer un personnage véritablement différent en termes de gameplay en proposant des pouvoirs de natures complètement différentes, par exemple en ne proposant aucun pouvoir lié de près ou de loin à la téléportation.

Mais tout ceci n'est encore que bien peu de choses comparées à Corvo lui-même, pour qui "c'est le truc classique" : même personnage, mêmes pouvoirs. Les développeurs ont choisi la voie de la facilité de ce côté-là : alors que Corvo aurait pu être absent du jeu, alors qu'il aurait pu perdre ses pouvoirs dont il n'avait plus l'usage à la fin du premier Dishonored, il revient parfaitement identique en tant que plat réchauffé. D'autre part, d'une manière plus générale, on retrouve les mêmes armes pour Emily que celles de Corvo dans le premier opus, on retrouve les mêmes charmes d'os permettant d'améliorer certaines capacités et on retrouve le même scénario à base d'usurpation de trône sur fond d'épidémie.
Rien n'est encore certain sur ce prochain titre d'Arkane Studios, mais à l'heure actuelle, il serait toutefois de bon ton de se méfier de Dishonored 2, qui apparaît pour le moment comme une simple copie du véritable chef-œuvre qui l'a précédé. On espère se tromper, mais ce titre pourrait être un nouvel exemple du fait que faire une suite juste pour faire une suite est une démarche qui ne mène jamais loin.

Dishonored 2