Forza vs DriveClub : quasi-identiques ?

Deux simulations de course pour deux exclusivités pour deux consoles : face à cette rivalité, la confrontation semble inévitable. C'est pourquoi nous vous proposons un rapide comparatif des deux titres.

Comme on pouvait s'y attendre, les deux rivaux se montrent très similaires. Ils restent les descendants d'un genre qui, étant orienté vers une recréation du monde réel peut difficilement évoluer. Aucune vraie innovation côté gameplay qui suppose des jeux quasi-identiques sur ce point. Les graphismes sont exactement dans le même cas se montrant de la même qualité dans un cas que dans l'autre. Arbres, route, voiture et effets de lumière : les deux restent ainsi de parfaits rivaux jusque dans le détail des modélisations.

100-0906.jpg 100-0828.jpg

Finalement, les éléments pouvant vraiment faire la différence restent assez minimes et donnent un léger avantage à Forza. Alors que son concurrent montre un pilotage lourd et un contrôle du véhicule difficile, le titre de Microsoft donne plaisir à être joué en offrant un très bon équilibre entre le réalisme et une facilité suffisamment grande pour le rendre jouable. D'autre part, les gâchettes vibrantes de Microsoft sont parfaitement bien utilisées et montrent tout leur intérêt. Les chocs et crissements ressentis lors des accélérations et des dérapages offrent des sensations uniques.

Ces avantages ne sont toutefois pas suffisants pour marquer un réel écart et la victoire en terme de ventes de l'un par l'autre se fera majoritairement sur la communication et les ventes des consoles rivales.

Paris Games Week 2013 Forza Motorsport DriveClub