Sabertooth hunt

Le plein de vidéos et d'infos pour Far Cry Primal

Dans trois nouvelles vidéos dévoilées aujourd'hui par Ubisoft, Far Cry 5 dévoile enfin son contenu préhistorique et surtout plusieurs éléments de son système de gameplay.

Une grosse journée aujourd'hui pour le prochain titre de la célèbre franchise Far Cry : s'il était encore assez secret jusqu'à présent, la communication d'Ubisoft à son sujet prend un tournant avec la publication le même jour de trois vidéos différentes. Ces trois vidéos, ce sont un nouveau trailer, une démo et un dev diary qui nous apportent chacun leur lot d'informations pour mieux comprendre le jeu. Ce sont aussi des vidéos nous apprenant en premier lieu que le protagoniste du titre est doté d'un pouvoir spécial (car, oui, Ubisoft maintient la magie dans Far Cry ...) : celui de "Maître de la faune" lui octroyant la capacité d'apprivoiser en un instant les différentes bêtes qu'il croisera dans le jeu.

Sabertooth hunt

C'est donc cette capacité qui semble être au cœur d'une grande partie du jeu et qui reste indéniablement en lien avec le thème du lien homme-nature exploré par le titre et avec le caractère sauvage qui semble se dégager du trailer se concentrant sur la représentation de bêtes féroces et sales. L'apprivoisement, extension de l'utilisation d'animaux en cage ou attirés par des appâts dans les deux précédents opus, est donc cet élément qui constituera une grande part du gameplay, au risque -peut-être- de faire disparaître une partie du potentiel stressant de la faune et l'aspect survie qui en découlait.
Dans la pratique, le gameplay lié à ces nouveaux alliés est très (trop) simple : on donne un appât, on caresse le méchant prédateur et ce dernier devient aussitôt prêt à obéir au joueur. Le prédateur pourra alors être utilisé aussi bien pour chasser (afin de récupérer des matériaux pour le crafting contre lequel certains pestent depuis le troisième opus) que pour le combat. Différentes situations s'offrent donc au joueur pour exploiter cette capacité et à chaque situation un animal sera plus efficace qu'un autre, car ceux-ci disposent de compétences propres. Parmi les 14 animaux différents utilisables de cette manière, les vidéos sont l'occasion d'en découvrir quelques-uns, que l'on pourra grossièrement classer de la manière suivante : les canidés pour explorer, les félins pour une approche furtive, les ours pour une approche moins subtile ou encore les ratels pour distraire. À ceux-ci s'ajoutent la chouette de Takkar qui pourra être contrôlée en vue à la troisième personne afin d'effectuer une reconnaissance d'un lieu ou de lâcher différents types de bombes sur les ennemis, voire de les attaquer directement en piqué. Si l'on ajoute à cela le fait de pouvoir rappeler à n'importe quel moment les différents types d'animaux que l'on avait déjà apprivoisé -et donc de pouvoir en utiliser plusieurs en combat-, Far Cry Primal semble très fortement s'inspirer du WiLD de Michel Ancel ...

Mis à part cela, ce qui apparaît dans ces trois vidéos n'est en fait ni plus ni moins que la reproduction des derniers jeux de la franchise avec la capture des avant-postes, le crafting mentionné plus tôt, la pléthore d'armes transportée (arc et flèches, sagaie, grenades libérant des abeilles, et sûrement plusieurs autres que l'on n'a pas encore pu voir), le discours marketing récité par les développeurs, l'utilisation de l'éléphant de Far Cry 4 simplement transformé en mammouth, etc. Parmi ces divers éléments, on notera simplement la disparition très attendue des tours permettant de dévoiler la carte : cette dernière sera à présent dévoilée peu à peu, par l'exploration.
Far Cry Primal semble malgré tout prometteur en tant que jeu seul, mais on se demande vraiment ce qu'il vient faire dans la franchise Far Cry : son scénario et son ambiance semblent en décalage complet par rapport à l'esprit des trois premiers opus et les seuls liens qu'il entretiendra ne passent que par une structure de gameplay commune à tous les open-world d'Ubisoft. L'éditeur français n'aurait-il pas simplement pu créer un jeu seul, plutôt que de vouloir l'accrocher à une licence qu'il ne sait pas utiliser ?
Finalement, on remarquera simplement ceci : la vraie originalité et le seul vrai intérêt qui se dégagent pour le moment du titre correspondent en fait à une quasi-copie d'un autre jeu à venir, évoqué dans le paragraphe précédent.

Far Cry Primal