1666 amsterdam concept art

Patrice Désilets récupère 1666 Amsterdam

Après une relation pour le moins tumultueuse avec Ubisoft, entre création de jeux à succès, renvois et démêlés judiciaires, Patrice Désilets finit par récupérer le projet sur lequel il travaillait avant la faillite de THQ.

Avant même qu'elle ne commence véritablement, voici venue la fin de la bataille judiciaire opposant Ubisoft et le célèbre créateur de la franchise Assassin's Creed faisant suite à la faillite de THQ, comme cela a été annoncé cette semaine via un communiqué de presse de Panache Digital. Petit rappel des faits : après avoir offert à Ubisoft certains des titres qui ont fait le succès de l'entreprise depuis plusieurs années, Désilets s'est finalement fait renvoyer pour cause de désaccord artistique, à la suite de quoi il a retrouvé du travail chez THQ et créé le projet de jeu 1666 Amsterdam ; malheureusement, ce dernier fit faillite et a dû revendre certains de ces jeux et franchise aux autres éditeurs, 1666 Amsterdam étant récupéré par Ubisoft ; à nouveau salarié d'Ubisoft, Désilets se fit renvoyer sans ménagement quelques jours plus tard, perdit ainsi le projet de jeu sur lequel il était en train de travailler et intenta un procès pour le récupérer.

À présent à la tête de Panache Digital, le studio indépendant qu'il a fondé il y a un an et demi, Patrice Désilets annonce donc avoir récupéré les droits de son projet. Il s'agit d'un accord à l'amiable, sans l'intervention des tribunaux, donnant au créateur de jeux l'ensemble des droits et pouvoirs sur ce titre, de l'aspect créatif à l'aspect commercial. En conséquence, le développement du jeu se poursuivra, mais pas dans l'immédiat : pour le moment, Panache Digital indique se concentrer sur Ancestors :The Humankind Odyssey, le projet qui accapare ses développeurs depuis sa fondation.

1666 Amsterdam

Avant d'accéder au site ...

L'accès à ce site est certes entièrement gratuit, mais cela ne signifie pas qu'il soit en libre-accès. Les articles que vous souhaitez lire ici ne sont pas du domaine public et, comme pour de nombreux autres sites, vous devez en conséquence offrir une contre-partie pour accéder aux informations que vous recherchez.
Pour cela, plusieurs modèles économiques existent sur le web : articles sponsorisés, abonnements, dons, etc ; mais, dans un objectif de totale indépendance et d'accessibilité du contenu au plus grand nombre, GameArt utilise pour se financer le système de la publicité.

Le choix du modèle économique ne peut malheureusement pas vous être donné : pour des raisons autant techniques que d'organisation, consentir à l'affichage de publicités est la seule contrepartie acceptée ici pour la lecture des articles. En poursuivant votre visite, vous vous engagez donc à n'utiliser aucun logiciel ou module complémentaire susceptible d'empêcher l'affichage de publicités (entre autres Adblock Plus, uBlock, NoScript, Ghostery, Avast Online Security).
Notez que si vous ne souhaitez pas voir de publicité s'afficher sur votre écran, cela est tout à fait possible. Toutefois, cela signifie que vous n'acceptez pas l'accord que l'on vous propose et vous serez donc invité à quitter ce site web pour en consulter un autre.

Pour empêcher la ré-apparition de cette fenêtre, pensez à accepter les cookies.