Quantumbreak gameplay screenshot 21

Quantum Break prend du retard pour mieux se vendre

Remedy et Microsoft décident de jouer avec le temps dans le monde réel en repoussant d'une année la date de sortie de Quantum Break, pour une raison qu'ils acceptent de laisser pratiquement explicite.

Après qu'il ait été dévoilé en Mai 2013, la période de développement de Quantum Break était initialement prévue pour nous faire patienter deux ans. Toutefois, les choses viennent de changer, comme nous l'annoncent simultanément Remedy et Microsoft, respectivement développeur et éditeur du titre : il faudra désormais attendre jusqu'à l'année prochaine pour découvrir le jeu, afin d'optimiser le planning de vente de l'éditeur.
"Un jeu retardé ? Ben oui, comme d'habitude", direz-vous sans doute avec une pointe de désillusion dans la voix en apprenant cette nouvelle. Oui, sauf que cette fois-ci, les personnes du service des relations publiques de Microsoft osent pour le justifier une chose malheureusement trop rare : la franchise (ou au moins ce qui y ressemble).

Quantumbreak gameplay screenshot 21

En effet, loin des pseudo-améliorations de dernière minute fréquemment utilisées, la raison de ce report est pour une fois donnée de manière quasi-explicite. Sur les deux communiqués est ainsi donnée cette même citation de Shannon Loftis, directrice éditoriale chez Microsoft : "Avec un si grand nombre de jeux Xbox One prévus cette année, reporter Quantum Break à 2016 étend notre incroyable portfolio jusqu'à l'année prochaine avec une nouvelle franchise monstrueuse."
Une fois n'est pas coutume, il ne suffit que d'un léger décodage pour comprendre ce que sont probablement les vraies motivations de Microsoft : "Avec un si grand nombre de jeux Xbox One prévus cette année, reporter Quantum Break à 2016 nous permet d'éviter que nos produits n'entrent en concurrence les uns avec les autres."

Ne vous y trompez pas : Microsoft n'est pas un grand méchant qui essaye de vous mentir (en tout cas il ne l'est pas plus que les autres). Aujourd'hui, le constructeur-éditeur a au contraire fait un effort dans le respect de son public en évitant de chercher des excuses improbables. De son côté, le directeur créatif de Remedy promet de "saisir cette opportunité pour peaufiner le jeu et en faire l'expérience incroyable que [nos fans] attendent de nous" : rendez-vous dans un an pour découvrir si cette promesse aura été tenue.

Quantum Break