Dictionary 613912 1920

Le gouvernement invente de nouveaux mots pour le Jeu vidéo

Après de nombreux néologismes créés de toutes pièces afin de "faire plus français" et entretenus artificiellement malgré leur usage rarissime, le gouvernement français invente des mots pour le Jeu vidéo.

C'est reparti pour un tour ! Après les "mél", les "mot-dièse" et autres aberrations terminologiques, la Commission d'enrichissement de la langue française s'attaque à présent au Jeu vidéo en inventant de nouvelles expressions. Ce Samedi, l'assemblée dépendante du Premier Ministre a présenté un petit lexique reprenant certes quelques termes déjà utilisés sous leur version exclusivement française, mais aussi des traductions littérales de termes dont l'usage est actuellement exclusivement anglophone.

Dans une démarche qui revient finalement à tenter d'empêcher les langues de se mélanger en conséquence de leurs évolutions naturelles, les derniers termes publiés dans le Journal officiel viennent s'ajouter aux francisations et approximations que l'on connaissait déjà. On y retrouve notamment le nom "hyperjoueur" pour désigner un hardcore gamer, un "concepteur de niveaux de jeux" au lieu d'un level designer, ou encore de l'abréviation JRMM venant remplacer le MMORPG (pas sûr en revanche que cela aide Nathanaël de Rincquesen à le prononcer correctement).

Avant d'accéder au site ...

L'accès à ce site est certes entièrement gratuit, mais cela ne signifie pas qu'il soit en libre-accès. Les articles que vous souhaitez lire ici ne sont pas du domaine public et, comme pour de nombreux autres sites, vous devez en conséquence offrir une contre-partie pour accéder aux informations que vous recherchez.
Pour cela, plusieurs modèles économiques existent sur le web : articles sponsorisés, abonnements, dons, etc ; mais, dans un objectif de totale indépendance et d'accessibilité du contenu au plus grand nombre, GameArt utilise pour se financer le système de la publicité.

Le choix du modèle économique ne peut malheureusement pas vous être donné : pour des raisons autant techniques que d'organisation, consentir à l'affichage de publicités est la seule contrepartie acceptée ici pour la lecture des articles. En poursuivant votre visite, vous vous engagez donc à n'utiliser aucun logiciel, navigateur ou module complémentaire susceptible d'empêcher l'affichage de publicités (entre autres Adblock Plus, uBlock, NoScript, Ghostery, Avast Online Security, Google Chrome).
Notez que si vous ne souhaitez pas voir de publicité s'afficher sur votre écran, cela est tout à fait possible. Toutefois, cela signifie que vous n'acceptez pas l'accord que l'on vous propose et vous serez donc invité à quitter ce site web pour en consulter un autre.

Pour empêcher la ré-apparition de cette fenêtre, pensez à accepter les cookies.