Ralph baer

Le Jeu vidéo est à nouveau orphelin

L'un des pères du Jeu vidéo, à l'origine du concept des consoles de salon et de leurs premiers prototypes, s'est éteint ce week-end après cinq décennies de travail au service de notre média.

Alors qu'il dépasse des 60 années d'existence, le Jeu vidéo est un gros bébé, pourtant encore très jeune pour un média. Mais jeune ou pas, on trouvera difficilement un âge qui soit vraiment meilleur qu'un autre pour perdre un parent. Ce week-end, notre média a perdu un autre de ses parents emblématiques suite au décès de celui qui aura été surnommé pendant longtemps comme le "père du Jeu vidéo".

Ralph baer

S'il n'est pas exactement LE père du Jeu vidéo, mais seulement l'un des ses quelques parents, Ralph Baer est néanmoins le père de plates-formes incontournables qui ont modelé le Jeu vidéo tel qu'on le connait aujourd'hui. À l'origine de certains des premiers jeux vidéo, mais surtout de la première console de salon, l'ingénieur avait mis à profit son expérience en matière d'électronique de télévision pour en concevoir les premiers prototypes.
Son idée avait commencé à germer dès le début des années 50, alors qu'il travaillait chez un fabricant de téléviseurs. Alors très vague, sa pensée sur ce sujet se précisera peu à peu durant les années qui suivront jusqu'à se concrétiser en 1966 dans un prototype permettant de jouer sur sa télévision avec l'un des tout premiers jeux vidéo de l'Histoire, Chase Game. Les prototypes de consoles et de jeux se multiplient alors jusqu'à aboutir quatre années plus tard à l'Odyssey dont les consoles actuelles ont toujours un air de famille bien marqué.

Magnavox odyssey

Ce n'est pas le premier personnage à l'origine de notre média qui décède, du fait de l'âge que la plupart d'entre eux commencent à atteindre. Après ces quelques décennies d'existence, le Jeu vidéo est comme un enfant qui a juste eu le temps de devenir indépendant : il commence seulement à acquérir ses lettres de noblesse à la même période durant laquelle ses parents disparaissent peu à peu.
Ralph Baer peut être fier de ce qu'il a accompli et peut reposer en paix, le Jeu vidéo a encore de très beaux jours devant lui.