Pegi contenu01

Le système PEGI reconnu officiellement en France

La semaine dernière, l'Assemblée nationale a voté un amendement reconnaissant une légitimité au système PEGI dans la protection des jeunes consommateurs.

Si les notations PEGI ornent tous nos jeux en France depuis plus de dix ans et est depuis utilisé par la quasi-totalité des éditeurs, sa reconnaissance officielle vient seulement d'être étudiée par l'Assemblée nationale qui l'a finalement validée. Un amendement a ainsi été voté la semaine dernière reconnaissant légalement ce système de notation des contenus vidéoludiques. Si dans la pratique rien ne devrait changer, il s'agit avant tout d'une légitimation nationale : la France considère à présent ce système de classification comme ayant autorité sur l'évaluation des jeux vidéo.

Pegi contenu01

Il s'agit là d'une nouvelle acclamée de toutes parts du fait que PEGI soit le premier véritable système indicateur du contenu des titres. Cher au cœur de nombreux joueurs et professionnels, il est vu comme une excellente auto-régulation du milieu. Malheureusement, si PEGI a bien le mérite de tenter d'informer les consommateurs et surtout les parents sur le contenu de chaque titre, il est loin de le faire correctement. Car si certains spots publicitaires n'hésitent pas à déclamer toute la justesse et la majesté de ce système de notation, celui-ci reste en réalité bien incapable de donner un aperçu acceptable de ce qu'offre un jeu. En ne prenant jamais en compte le contexte et les situations, le système laisse derrière lui une pléthore d'exemples accablants.

On repense bien-sûr au dernier titre de la série des Grand Theft Auto ne présentant aucun pictogramme "Contenu sexuel", malgré le nombre impressionnant de strip-teaseuses, d'actes sexuels visibles et d'hommes se promenant le sexe à l'air. D'un autre côté, ce même pictogramme sera présent sur les jeux de la série Fable, contenant des clins d'œil anecdotiques et incompréhensibles par les plus jeunes, car ressemblant plus à des jeux de mot innocents qu'autre chose. On découvre sans cesse des RPG affublés du pictogramme "Drogues" pour l'utilisation de potions de santé permettant de se soigner. Ce même pictogramme est absent d'autres jeux se cachant derrière des expressions pour, par exemple, proposer au joueur de "se taper une douille". On découvre également moult jeux PEGI 16 ressemblant aux dessins animés destinés aux enfants, et certains PEGI 7 que les plus jeunes devraient éviter. Et n'oublions pas bien-sûr les meurtres et scènes gores qui sont considérés comme étant plus acceptables pour la jeunesse que les jeux de hasard ou les grossièretés.
Un coup trop sévères, un coup pas assez et surtout fréquemment hors-sujet, les notations PEGI sont trop souvent à côté de la plaque.

Par le simple fait que le contexte ne soit pas pris en compte, le système de notation PEGI n'est pas très souvent représentatif du contenu des jeux. C'est en cela que ce vote contitue un vrai problème de société, car reconnaissant un système induisant régulièrement le consommateur en erreur. Il est dommage de le voir ainsi légitimé par le pays, alors qu'il nécessiterait de nombreuses améliorations avant d'être un tant soit peu efficace. Tel qu'il est aujourd'hui, PEGI laisse parfois les jeunes accéder à certains jeux qui ne sont pas de leur âge et les empêche d'accéder à d'autres qui le sont. Un tel système de classement ne devrait pas pouvoir accéder à ce rang sans les ajustements nécessaires, et le fait qu'il l'ait été prouve simplement que les députés ne connaissent pas grand-chose au monde vidéoludique.
De notre côté, nous conseillons fortement aux parents de ne pas se contenter des seuls pictogrammes affichés et de toujours demander confirmation auprès du vendeur ou de toute autre personne connaissant le jeu qu'ils convoitent.

PEGI

Avant d'accéder au site ...

L'accès à ce site est certes entièrement gratuit, mais cela ne signifie pas qu'il soit en libre-accès. Les articles que vous souhaitez lire ici ne sont pas du domaine public et, comme pour de nombreux autres sites, vous devez en conséquence offrir une contre-partie pour accéder aux informations que vous recherchez.
Pour cela, plusieurs modèles économiques existent sur le web : articles sponsorisés, abonnements, dons, etc ; mais, dans un objectif de totale indépendance et d'accessibilité du contenu au plus grand nombre, GameArt utilise pour se financer le système de la publicité.

Le choix du modèle économique ne peut malheureusement pas vous être donné : pour des raisons autant techniques que d'organisation, consentir à l'affichage de publicités est la seule contrepartie acceptée ici pour la lecture des articles. En poursuivant votre visite, vous vous engagez donc à n'utiliser aucun logiciel ou module complémentaire susceptible d'empêcher l'affichage de publicités (entre autres Adblock Plus, uBlock, NoScript, Ghostery, Avast Online Security).
Notez que si vous ne souhaitez pas voir de publicité s'afficher sur votre écran, cela est tout à fait possible. Toutefois, cela signifie que vous n'acceptez pas l'accord que l'on vous propose et vous serez donc invité à quitter ce site web pour en consulter un autre.

Pour empêcher la ré-apparition de cette fenêtre, pensez à accepter les cookies.