Jeu video singularite s d un art de l ecran

Jeu vidéo : singularité(s) d’un Art de l’écran

Organisées par Estelle Dalleu et Benjamin Thomas et l'ACCRA (Approches contemporaines de la Création et de la Réflexion Artistiques), Jeu vidéo : singularité(s) d’un Art de l’écran sont deux journées d'études portant sur l'Art et le Jeu vidéo. Elles réunissent pour cela plus d'une dizaine d'experts dans l'université de Strasbourg pour traiter de la question à tour de rôle.

Ces deux journées s'intéressent notamment aux relations entre le Jeu vidéo et le Cinéma : points communs, différences, mais aussi en quoi ces deux questions pourraient finalement être hors de propos. Le Jeu vidéo est encore doté d'une certaine jeunesse et les définitions du média sont en conséquence toujours diverses et parfois floues, autant que les définitions de l'Art dans son ensemble. "C’est ainsi que revient de plein fouet la question de ce qui fait art... Singulièrement, le jeu vidéo est l’un des Arts de l’écran dont le langage, pour l’heure, ne ferait art que par exception..."

Planning et horaires

Jeudi 9 avril

  • Ouverture de la rencontre
    Daniel Payot, Estelle Dalleu et Benjamin Thomas
  • 09h30
    Rosine Bénard : (Perce)voir la virtualité
    Thomas Morisset : Les jeux vidéo ou la dépense des images
  • 14h30
    Mathieu Triclot : Les corps du jeu vidéo : hypnoses, émotions, animalités ou Raymond Bellour aux arcades
    Elsa Boyer : Les degrés de fiction du jeu vidéo
    Dork Zabunyan : Harun Farocki - Dans la fabrique du jeu vidéo

Vendredi 10 avril

  • 09h30
    Gianna Tarquini : L'illusion de Babel : circulation et transposition interculturelle d'un art de l'écran
    Frédéric Verry : Films et jeux vidéo oniriques : d'un récit qui ne serait pas déjà là
    Yannick Kernec'h : De quel genre de cinéma le jeu-vidéo est-il capable ? Modalités de l'adaptation vidéoludique d'un genre cinématographique. L'exemple du triptyque de Rockstar Games (Red Dead Redemption, LA Noire, Max Payne 3)
    Laury-Nuria André, Sophie Lécole-Solnychkine : De l'héroïsation à l'érotisation : deux figures de l'archéologue contemporain entre cinéma et jeu vidéo
  • 14h30
    Rémy Cayatte : Quand le jeu-vidéo devient vidéo-jeu
    Jérémie Valdenaire : Anti-jeu : dépasser le ludique et le spectaculaire. Étude de deux cas : Dear Esther et Bientôt l'été
    Karim Charredib : (Dé)jouer la guerre : le plan-séquence et le jeu vidéo. À propos de Metal Gear Solid et Spec Ops: the Line

Université de Strasbourg 4 rue Blaise Pascal, Strasbourg

Avant d'accéder au site ...

L'accès à ce site est certes entièrement gratuit, mais cela ne signifie pas qu'il soit en libre-accès. Les articles que vous souhaitez lire ici ne sont pas du domaine public et, comme pour de nombreux autres sites, vous devez en conséquence offrir une contre-partie pour accéder aux informations que vous recherchez.
Pour cela, plusieurs modèles économiques existent sur le web : articles sponsorisés, abonnements, dons, etc ; mais, dans un objectif de totale indépendance et d'accessibilité du contenu au plus grand nombre, GameArt utilise pour se financer le système de la publicité.

Le choix du modèle économique ne peut malheureusement pas vous être donné : pour des raisons autant techniques que d'organisation, consentir à l'affichage de publicités est la seule contrepartie acceptée ici pour la lecture des articles. En poursuivant votre visite, vous vous engagez donc à n'utiliser aucun logiciel ou module complémentaire susceptible d'empêcher l'affichage de publicités (entre autres Adblock Plus, uBlock, NoScript, Ghostery, Avast Online Security).
Notez que si vous ne souhaitez pas voir de publicité s'afficher sur votre écran, cela est tout à fait possible. Toutefois, cela signifie que vous n'acceptez pas l'accord que l'on vous propose et vous serez donc invité à quitter ce site web pour en consulter un autre.

Pour empêcher la ré-apparition de cette fenêtre, pensez à accepter les cookies.