Août 2016

Août 2016

 

Du changement dans la gamescom

Ça bouge à Cologne : depuis quelques temps, le célèbre salon allemand doit faire face à deux difficultés distinctes qui pourraient, si elles se maintiennent, mettre en péril l'existence de l'événement si l'on en croit certains médias qui parlaient déjà de la mort de la gamescom en parlant de cette édition. Il faut dire que d'une part, l'affluence de la gamescom présente quelques premiers signes de fatigue : alors que le nombre de joueurs de tous types ne cesse d'augmenter, le nombre de visiteurs de la gamescom présente une nette tendance à la stagnation. Cette tendance a été confirmée cette année avec une affluence identique à celle de l'année passée.
En même temps, l'événement doit aussi faire face à une conjoncture difficile dictée par le géant de Los Angeles. La gamescom a beau rester le deuxième événement le plus important dans l'actualité vidéo-ludique, il ne peut l'être que si l'E3 le lui permet. Or, le géant s'est légèrement déplacé en manquant d'écraser son petit frère qui était installé trop près de lui : les deux événements ont vu leurs dates se rapprocher et devenir un problème pour les éditeurs et constructeurs qui souhaiteraient réaliser des conférences de presse plus espacées afin d'étaler leur communication. Ainsi, après Sony et Microsoft, ce fut au tour d'Electronic Arts de confirmer son absence de conférence au début du mois. Sans doute en conséquence de cela, les organisateurs du salon ont vite réagi et annoncé avant même le début de l'édition de cette année les dates, décalées à la fin du mois d'Août, des deux prochaines éditions.

Gamescom 14 007 002

  

Une adaptation, encore

Depuis qu'Ubisoft a fondé son propre petit studio de cinéma il y a maintenant quelque temps, et malgré l'absurdité maintes fois prouvée de l'adaptation d'un jeu vidéo en film, l'éditeur enchaîne les productions de ce qui est bien parti pour n'être qu'un ensemble de produits dérivés cinématographiques. Comme celui-ci l'a annoncé au cours du mois, au milieu de ces adaptations toujours plus nombreuses, il faudra dorénavant compter The Division et son univers post-apocalyptique.

 

Konami lance un nouveau Metal Gear

L'une des grosses infos du mois sur fond d'adversité entre un salarié et son ex-employeur : après d'importantes tensions au sein de l'entreprise entre son nouveau dirigeant et le célèbre créateur de la franchise suivies de l'annulation de son dernier projet puis de son renvoi, Konami lance ce qui pourrait ressembler à une nouvelle tentative d'humiliation de Kojima en poursuivant la série des Metal Gear tout en se permettant quelques libertés avec son univers. Dévoilé à IGN qui en avait obtenu l'exclusivité, ce nouvel opus du nom de Metal Gear Survive proposera au joueur une expérience coopérative de survie dans un monde parallèle infesté de zombies.
Si les fans crient déjà au scandale par simple adhésion à la franchise et par respect à son créateur, il faut avouer que même sur des aspects plus objectifs, ce nouveau titre ne présente à première vue ni originalité ni véritable qualité.

Metal gear survive

Avant d'accéder au site ...

L'accès à ce site est certes entièrement gratuit, mais cela ne signifie pas qu'il soit en libre-accès. Les articles que vous souhaitez lire ici ne sont pas du domaine public et, comme pour de nombreux autres sites, vous devez en conséquence offrir une contre-partie pour accéder aux informations que vous recherchez.
Pour cela, plusieurs modèles économiques existent sur le web : articles sponsorisés, abonnements, dons, etc ; mais, dans un objectif de totale indépendance et d'accessibilité du contenu au plus grand nombre, GameArt utilise pour se financer le système de la publicité.

Le choix du modèle économique ne peut malheureusement pas vous être donné : pour des raisons autant techniques que d'organisation, consentir à l'affichage de publicités est la seule contrepartie acceptée ici pour la lecture des articles. En poursuivant votre visite, vous vous engagez donc à n'utiliser aucun logiciel, navigateur ou module complémentaire susceptible d'empêcher l'affichage de publicités (entre autres Adblock Plus, uBlock, NoScript, Ghostery, Avast Online Security, Google Chrome).
Notez que si vous ne souhaitez pas voir de publicité s'afficher sur votre écran, cela est tout à fait possible. Toutefois, cela signifie que vous n'acceptez pas l'accord que l'on vous propose et vous serez donc invité à quitter ce site web pour en consulter un autre.

Pour empêcher la ré-apparition de cette fenêtre, pensez à accepter les cookies.