Img 0895

PGW 2014 : l'augmentation de surface n'a lieu qu'en théorie

Alors que l'augmentation de surface de 50% avait laissé un espoir d'amélioration par rapport à l'année précédente, la Paris Games Week sera une année de plus un salon à éviter.

Cela faisait quelques mois que les organisateurs de la Paris Games Week ouvrant demain avaient annoncé une augmentation de la superficie du salon de 50%. Une très bonne nouvelle vu les difficultés que pouvaient occasionner la seule tentative de se déplacer dans certaines allées durant les éditions précédentes. Attirant chaque fois plus de visiteurs, cet événement a en effet plus qu'intérêt à augmenter sa taille à défaut de limiter les entrées. Malheureusement, si le salon grandit selon les déclarations des organisateurs, ce n'est plus tout à fait le cas dans la pratique.
Ce soir avait lieu l'avant-première du salon, ouvrant les portes de ce dernier à la presse et à de nombreux privilégiés. L'occasion donc de découvrir de visu à quel point le salon de cette année est semblable au salon de l'année précédente.

On retrouve donc bien-sûr les grands acteurs du Jeu vidéo qui ont pour la plupart choisi l'option de stands fermés afin d'éviter que trop de personnes ne viennent s'agglutiner autour des bornes de jeu, déjà que chacun de ces stands se montre d'une taille relativement restreinte par rapport au nombre de bornes. Les stands que l'on connaissait déjà ne se sont donc pas particulièrement étalés depuis l'édition précédente. L'ESWC quant à lui, s'il s'agrandit légèrement, ne prendra pas non plus une place vraiment plus importante qu'en 2013.
Alors où sont passés ces fameux 50 % ? On les retrouve en partie parmi les nombreux stands dédiés aux objets connectés, entre les voitures connectées, les aspirateurs automatiques et les ampoules musicales. Alors que la Paris Games Week se transforme doucement en une Paris Geek Week, on peut se poser la question de la pertinence de ce type de stand dans le salon. Cette impression de hors-sujet se retrouve même dans les paroles de certains exposants qui se sont déclarés heureux de "replonger en enfance" en redécouvrant le Jeu vidéo.

Img 0892 Img 0895 Img 0896

L'enfance, parlons-en justement avec la Paris Games Week Junior qui prend décidément des airs de garderie. Car si faire découvrir le Jeu vidéo aux plus jeunes est parfaitement noble, dédier aux activités sportives une partie du salon encore plus grande que l'année dernière est un nouveau hors-sujet, surtout quand cela se fait aux dépends des stands voisins tels que la librairie, désormais réduite à quelques tables.
L'augmentation de surface se retrouve également dans quelques immenses zones vides entre quelques petits stands. Bien évidemment, ces espaces vides ne se retrouveront pas à proximité des principaux stands et ne permettront pas de diluer la foule concentrée au même endroit. L'augmentation de surface se retrouve également chez Nintendo, qui lui aurait peut-être mieux fait de se passer d'un stand encore plus grand tant on se souvient de cette impression de vide et d'abandon qu'il dégageait déjà l'année passée.

Img 0906 Img 0897 Img 0888

Finalement, en termes de surface utilisable comme en termes de pertinence de certains stands, la Paris Games Week 2014 ne se présage pas vraiment comme étant meilleure que sa grande sœur. Ce salon présente de moins en moins le Jeu vidéo comme un média culturel et de plus en plus comme un produit de consommation. C'est avec une grande tristesse qu'on le voit chaque année perdre en intérêt en se contentant de surfer sur la mode.

Paris Games Week 2014