Mammoth hunt

Ubisoft annonce Far Cry Primal : un virage à 90° pour la franchise

Après un teasing interminable de près de 24 heures, Ubisoft s'est décidé à annoncer officiellement un cinquième Far Cry qui se différenciera radicalement de tous les autres opus. Mais est-ce toujours Far cry ?

Que peut bien réserver l'avenir pour Far Cry ? Il serait bien difficile de répondre à cette question, d'autant plus qu'Ubisoft lui-même ne semble pas en avoir la moindre idée. Après un bon premier opus, un second d'assez bonne qualité mais mal reçu par le public, un troisième excellent et adulé, puis un quatrième totalement médiocre et vu comme tel, il faut dire que l'histoire de la franchise est plutôt mouvementée. D'un titre à l'autre, de nombreux allers-retours ont été fait et de nombreuses pistes ont été explorées et, finalement, il n'est pas si surprenant que ça de voir Ubisoft tenter quelque chose s'éloignant tellement des premiers jeux. En effet, un nouveau Far Cry vient d'être annoncé et se déroulera en pleine préhistoire.

Mammoth hunt Sabertooth hunt Izila

Far Cry Primal, de son petit nom, proposera d'incarner Takkar, un chasseur seul survivant d'une embuscade, qui tentera d'unir à nouveau sa tribu : mis à part la nécessité de survivre pour atteindre cet objectif, c'est à peu près tout ce qu'Ubisoft veut bien nous dire pour le moment sur le synopsis du titre. Coté gameplay, c'est un flou similaire que l'on rencontre : on entend seulement parler de compétences de survie, de la protection de sa tribu contre des groupes rivaux, et surtout de crafting, qui devrait être mis à l'honneur dans cet opus.

Difficile donc de dire ce qui attend la franchise qui commence à partir dans toutes les directions, mais on remarque tout de même certains éléments assez peu rassurants. Si tenter quelque chose de nouveau avec la préhistoire est une bonne idée, il aurait peut-être mieux valu créer un jeu indépendant plutôt que de l'attacher à une franchise qui n'a jamais présenté le moindre lien avec cette époque. De même, la survie face aux animaux, si elle a été introduite dans le troisième opus, n'a toujours été que secondaire, le seul véritable ennemi était l'Homme et ses créations. Autrement dit, l'un des éléments constituant l'esprit de la franchise est de se focaliser sur la survie en zone de guerre ou en étant pourchassé par des groupes de mercenaires : une chose que l'on retrouvera difficilement durant l'époque que l'éditeur nous propose.
Peu d'êtres humains et des ressources immenses : la préhistoire n'était pas vraiment une époque de conflit, tandis que l'hospitalité était monnaie courante. Bien-sûr, on ne demande pas à ce nouveau Far Cry d'être réaliste (même si Ubisoft n'hésite pas à affirmer ce genre de choses quand ça l'arrange), mais on lui demande d'être au moins vraisemblable, comme ses prédécesseurs. Or la vraisemblance n'est pas tout à fait ce qui vient à l'esprit quand l'éditeur met en avant l'idée de combattre "les tribus ennemies qui feront tout pour vous éradiquer" ou encore quand il parle d'avant-postes.

Malgré tout, on peut se réjouir de certaines choses, notamment voir que l'idée de survie, autre constituant de l'esprit des premiers jeux, soit à nouveau mise en avant : après tout, il y a peut-être encore quelque chose à espérer. Tout est encore bien flou et il serait très difficile à ce stade d'émettre une idée de ce qui nous attend pour ce Far Cry 5. On pourra sans doute se faire une meilleure idée au fur et à mesure des annonces sur le jeu jusqu'à sa sortie, le 23 Février 2016 sur PS4 et Xbox One, puis en Mars sur PC.

Far Cry Primal